ericgranier-orthopedie.fr



Prothèse totale de genou

prothese-totale-genou

CHIRURGIE DU GENOU : Prothèse totale du genou (PTG)


INTRODUCTION

Elle est utilisée en cas de destruction du genou le plus souvent liée à l’arthrose (dégradation du cartilage). On remplace alors ce cartilage par une prothèse.

J’utilise le plus souvent une prothèse tri-compartimentale remplaçant l’ensemble des compartiments articulaires du genou, cette prothèse est postéro-stabilisée à plateau rotatoire.

Depuis 2OO7 j’utilise un système d’assistance par ordinateur pour la mise en place de la prothèse.

Les prothèses totales de genoux naviguées.

Il s’agit d’un outil informatique qui permet de positionner la prothèse avec précision ce qui est le garant d’un excellent résultat clinique immédiat, durable dans le temps.

L’ordinateur est relié en permanence et en temps réél à l’intervention par l’intermédiaire de rayons infra-rouges, celui-ci va repérer les axes, calculer les tailles des implants, la direction des coupes osseuses et permettra de réaliser une balance ligamentaire avec beaucoup de précision.

L’intervention se déroule sous anesthésie générale ou rachianesthésie.

Avant l’intervention il faut faire comme pour toutes prothèses un bilan complet, notamment à la recherche foyers septiques pour éviter toutphénomènes infectieux post-opératoire (infection nosocomiale).

Durant l’intervention, le sang est prélevé et les globules rouges seront restitués en fin d’intervention grâce à un système de cell saver.

Dans les suites un traitement antalgique est nécessaire, parfois même, on peut bloquer les nerfs sensitifs pour empêcher la douleur.

Il est également nécessaire d’utiliser un traitement anti-coagulant pendant au moins un mois en post-opératoire afin d’éviter tout problème thrombo-embolique (veines bouchées par un caillot sanguin).

Les suites sont relativement simples, le patient est levé au fauteuil le lendemain de l’intervention, les premiers pas se font au deuxième jour grâce au kinésithérapeute de la clinique.

La sortie se fait entre le 6ème et le 8ème jours post-opératoire, soit à domicile soit en centre de rééducation.

La récupération complète est variable en fonction de l’état antérieur du malade et de son âge, elle se fera entre un à six mois.


LES COMPLICATIONS

Peuvent survenir des phlébites en post-opératoire qui sont prévenues par le traitement anti-coagulant.

– Les infections sont rares mais graves et nécessitent une prise en charge thérapeutique immédiate, il faut retourner voir le chirurgien à la moindre fièvre ou au moindre écoulement.

Pour le traitement de cette infection le chirurgien sera en rapport avec le service de maladies infectieuses.

– Les hématomes qui se résorbent en quelques semaines.

– Les douleurs résiduelles qui sont parfois inexpliquées.